Revue de presse

Revue de presse


Février 2019

Inauguration de l’éclairage du stade

Répondant à une demande faite en 2017 par le Bergholtz Football club à la commune pour équiper le terrain de foot d’un éclairage permettant de disputer des rencontres en nocturne, le conseil municipal a décidé d’y donner suite.

C’est ainsi que vendredi soir, Nella Wagner, entourée de membres du conseil, a eu le plaisir d’inaugurer officiellement cette installation réalisée par l’entreprise Habecker, avec Jean- Luc Lang, président du club, et les membres du comité, de joueurs et d’épouses et en présence de Catherine Troendlé, sénatrice, d’Alain Grappe et de Karine Pagliarulo, conseillers départementaux, de René Marbach président du district Alsace, des sponsors du club.


Après avoir brièvement rappelé le financement de l’opération.?Elle se montait alors à 58 400 € TTC, somme revue à la baisse à 29 600 € TTC suite à un problème de voisinage, pour quatre mats de 16 m avec chacun deux ensembles de projecteurs de 2000 Watts, subventionnés par un apport de deux fois 5 000 € au titre du fonds cantonal d’investissement, de 1 475 € pris sur le fond parlementaire de Karine Pagliarulo et d’Alain Grappe.

Nella Wagner et Jean Luc Lang ont remercié ceux qui ont permis cette réalisation, les entreprises qui ont fourni le matériel, les bénévoles du club pour 400 heures de travail. En guise de conclusion, Catherine Toendlé a rendu hommage en tant que « contributrice de cœur » au dynamisme de la commune, de ses associations au service de la citoyenneté et de la jeunesse, et à son maire.


Article du journal L' Alsace publié le 18 février 2019.


Février 2019

"Dossier StocaMine", les élus haut-rhinois se mobilisent"

Suite à une réunion d'information qui s'est tenue hier 12 février 2019 à Paris sur le dossier « StocaMine » avec François de Rugy, Ministre d'Etat, Ministre de la transition écologique et solidaire, nous accueillons positivement le souhait du Ministre d'Etat de faire preuve de plus de pédagogie sur ce dossier. Le lien de confiance vis-à-vis des habitants du Sud Alsace doit être restauré. Une réunion d'information sur site sera prochainement organisée à l'initiative du préfet Laurent Touvet pour présenter les derniers travaux et avancées. Le Ministre a par ailleurs indiqué que la possibilité d'un déstockage complémentaire des déchets allait être étudiée. Cette annonce constitue une avancée positive qui reste encore à préciser sur sa mise en oeuvre et notamment son calendrier.

Le groupe des élus locaux restera mobilisé sur ce dossier pour préserver la qualité de l'écosystème haut-rhinois.

Les élus :
Olivier Becht, Jean-Marie Bockel, René Danesi, Bruno Fuchs, Yves Goepfert, Francis Hillmeyer, Antoine Homé, Fabien Jordan, Brigitte Klinkert, Jean Rottner, Raphaël Schellenberger, Patricia Schillinger, Vincent Thiebaut, Catherine Troendle, Marie-France Vallat, Pierre Vogt.


Communiqué de l'Agence News Press, publié le 13 février 2019.


Février 2019

« Il faut donner du souffle à nos territoires »

Catherine Troendlé, sénatrice du Haut-Rhin, a adressé au président de la République une lettre de soutien au courrier envoyé par le maire d’Altkirch, à la ministre des Solidarités et de la Santé, concernant la menace de suppression du service des urgences et de la maternité de l’hôpital d’Altkirch.

« Je vous ai alerté – en appui aux courriers des maires d’Altkirch et de Thann – sur la situation territoriale dramatique qui résulterait de la fermeture de deux maternités situées au cœur de nos territoires ruraux. Vous aviez affirmé par des propos sans ambiguïté : “Cessons de faire croire que la France serait un pays où les solidarités n’existent pas… nous pouvons faire mieux et nous devons faire mieux : nous assurer que nos services publics restent présents partout où nous en avons besoin”. Ces maternités sont les derniers lieux de proximité, service de santé de proximité, où les nombreuses femmes enceintes pourront accoucher. Une heure et demie de route pour se rendre à Mulhouse serait contraire à vos engagements.


Des pétitions, des mobilisations nombreuses d’élus, de citoyens, de personnels de santé témoignent de l’émoi que suscitent des décisions potentielles de fermetures. À ce jour, depuis le 28 janvier 2019, l’ARS (Agence régionale de santé) a signifié sa décision de suspendre les fermetures jusqu’à la fin de l’année 2019.

Tous les enjeux ont été largement exposés par les élus, les personnels. Il s’agira de débattre de quoi au juste, jusqu’à la fin de l’année ? Monsieur le Président, ma colère n’est pas feinte, et j’en appelle à votre arbitrage immédiat au regard de vos propos tenus (susvisés).

Il faut donner du souffle à nos territoires. Un premier geste fort sera celui d’un renouvellement des agréments à ces maternités, jusqu’en 2023.

Monsieur le Président, j’ai hâte de connaître les mesures que vous allez mettre en œuvre pour maintenir la maternité de l’hôpital de Thann et celle d’Altkirch. »

Article publié par le journal L' Alsace le 3 février 2019.


Février 2019

UN COURRIER DE CATHERINE TROENDLÉ - La sénatrice du Haut-Rhin Catherine Troendlé fait savoir qu’elle a écrit à Emmanuel Macron

Un courrier de Catherine Troendlé

La sénatrice du Haut-Rhin Catherine Troendlé fait savoir qu’elle a écrit à Emmanuel Macron une lettre de soutien au courrier envoyé par le maire de la commune d’Altkirch à la ministre des Solidarités et de la Santé :


« Monsieur le président de la République, Je vous ai alerté – en appui aux courriers des maires d’Altkirch et de Thann – sur la situation territoriale dramatique qui résulterait de la fermeture de deux maternités situées au cœur de nos territoires ruraux.

Et la sénatrice de citer Emmanuel Macron : « Monsieur le président, vous aviez affirmé par des propos sans ambiguïté : “Cessons de faire croire que la France serait un pays où les solidarités n’existent pas… Nous pouvons faire mieux et nous devons faire mieux : nous assurer que nos services publics restent présents partout où nous en avons besoin”. Ces maternités sont les derniers lieux de proximité, services de santé de proximité, où les nombreuses femmes enceintes pourront accoucher.

Une heure trente de route, pour se rendre à Mulhouse, serait contraire à vos engagements.

Des pétitions, des mobilisations nombreuses d’élus, de citoyens, de personnels de santé témoignent de l’émoi que suscitent des décisions potentielles de fermetures. »

Catherine Troendlé demande donc le renouvellement des agréments des maternités : « A ce jour, depuis le 28 janvier 2019, l’ARS a signifié sa décision de suspendre les fermetures jusqu’à la fin de l’année 2019 […].

Tous les enjeux ont été largement exposés par les élus, les personnels ; il s’agira de débattre de quoi au juste, jusqu’à la fin de l’année ?

Monsieur le président, ma colère n’est pas feinte, et j’en appelle à votre arbitrage immédiat au regard de vos propos tenus (susvisés). Il faut donner du souffle à nos territoires, un premier geste fort sera celui d’un renouvellement des agréments à ces maternités, jusqu’en 2023 […] ».

Aricle de L'Alsace publié le 1er février 2019.


Février 2019

À Hochstatt la cérémonie des vœux se termine chaque année par une remise de distinctions

À Hochstatt la cérémonie des vœux se termine chaque année par une remise de distinctions.

Une médaille d’or a été décernée à Nicole Lindauer, qui a créé l’Association sports culture et loisirs (ASCL) et en est la présidente depuis 1981. Elle a toujours eu à cœur de dynamiser l’association et de diversifier les activités pour les adultes et les jeunes, ceci avec « un dévouement sans faille et un grand engagement personnel » , souligne le maire. En 2015, elle a décroché pour l’ASCL le label Sport pour tous section santé et bien-être.

Aujourd’hui l’ASCL compte 23 animateurs et animatrices et 400 membres. La médaille d’or au titre de la Jeunesse, des sports et l’engagement associatif a été remise à Nicole Lindauer par Catherine Troendlé, sénatrice, vice-présidente du Sénat, qui l’a félicitée pour ses 37 années d’investissement.

Quant à Michel Gendrin, il est conseiller municipal depuis 1983 et actuellement dans son sixième mandat, ce qui représente plus de 35 années. Il a été membre de la commission agriculture et forêt du conseil municipal et du Sicra (Syndicat intercommunal pour la commercialisation, région Altkirch) et, à présent, de la commission des finances et travaux. Il a toujours fait preuve de « disponibilité et d’esprit constructif » , souligne le maire. Il habite à Hochstatt depuis 1980 et fêtera bientôt ses 70 ans. Sabine Drexler, conseillère départementale, lui a remis sa médaille d’or et Fabian Jordan, président de Mulhouse Alsace agglomération, son diplôme.

Article du journal L'Alsace publié le 1er février 2019.


Février 2019

"Projet d'avenir" pour le territoire de Fessenheim: deux ministres à Volgelsheim

11h15.- "La fermeture de la centrale de Fessenheim aura un impact social, puisque ce sont 350 sous-traitants et plus de 1000 employés qui sont concernés, dont 850 salariés transférés, sans compter évidemment l'aspect fiscal qui, s'il n'est pas étudié avec attention, aura des conséquences lourdes sur l'avenir de notre territoire", rappelle un élu. Ce dernier veut néanmoins croire que cette transition puisse aussi être "une chance et une opportunité de donner un nouveau souffle" à la communauté de communes et au département.

10h45.- Pendant que les signataires du projet d'avenir entrent dans le vif du sujet, une délégation de quatre représentants de Destocamine, accompagnée d'Antoine Homé et de Cléo Schweitzer, est reçue par un conseiller du ministre, et des militants écologistes se relaient au micro à l'extérieur.

10h30.- Les gendarmes mobiles demandent aux manifestants de dégager la chaussée, puis le convoi ministériel fait son arrivée. "Si t'es contre le GCO tape dans tes mains, si t'es contre le nucléaire tape dans tes mains, si t'es contre Stocamine tape dans tes mains", chantent des militants, tandis que les députés (LR) Eric Straumann et Raphaël Schellenberger, les sénateurs Catherine Troendlé et René Danési et le maire de Fessenheim Claude Brender brandissent une banderole "Hollande et Macron décident, les Alsaciens paient !".

10h.- Le ministre de la transition écologique et solidaire François de Rugy et la secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon sont attendus ce vendredi matin à Volgelsheim, à l'occasion de la signature du "projet d'avenir" du territoire de Fessenheim, destiné à préparer le secteur à faire face aux changements occasionnés par la fermeture annoncée de la centrale nucléaire (lire notre article ci-dessous).

Avant leur arrivée, un comité d'accueil était déjà formé par environ 150 manifestants, dont des gilets jaunes, des opposants au grand contournement Ouest de Strasbourg ou encore l'annonce du choix de l'enfouissement définitifs des déchets à Stocamine à la surprise générale, il y a une dizaine de jours. "Le cyanure, c'est fantastique!", "pas d'héritage empoisonné, il faut sortir les déchets", pouvait-on notamment lire sur des panneaux.

Article des DNA et de l'Alsace, publié le 1er février 2019.